Otite Externe : comment la Prévenir et la Soigner ?

Otite Externe : comment la Prévenir et la Soigner ?

L’otite externe est l’un des motifs de consultation les plus fréquents dans les cabinets de médecine générale en été, avec la cystite.

Elle est provoquée par la stagnation de l’eau dans l’oreille qui favorise la contamination par des bactéries ou des champignons, le plus souvent après un bain en piscine ou en mer, ou une session de surf.

Les symptômes sont généralement une douleur intense de l’oreille, parfois insomniante, et l’absence de fièvre (sauf complications).

Pour faire le diagnostic, une consultation chez un médecin généraliste ou un ORL s’impose. Par un examen à l’otoscope, le médecin vérifie que l’inflammation concerne bien l’oreille externe. Parfois l’affection est tellement douloureuse que le simple fait de toucher l’oreille suffit à déclencher la douleur.

Dans le conduit auditif externe, on retrouve a minima une inflammation (rougeur + gonflement douloureux), mais il peut aussi y avoir des sécrétions purulentes verdâtres, blanches, ou foncées.

Le médecin s’assurera de l’intégrité de votre tympan car si celui-ci n’est pas intact (pour une raison indépendante à l’otite externe), certains traitements seront contre-indiqués.

Une fois le diagnostic fait, le médecin vous prescrira des gouttes antibiotiques +/- anti-inflammatoires. Pour atteindre sa cible, le traitement antibiotique doit être local. Un traitement antibiotique pris par voie orale aura peu d’efficacité pour soigner une otite externe. Les traitements le plus souvent prescrits sont : POLYDEXA, OFLOCET auriculaire, AURICULARUM, PANOTILE, ANTIBIO-SYNALAR, etc.

Pour calmer les douleurs, un traitement anti-inflammatoire pris par voie orale pourra être prescrit en complément.

Pour éviter ces otites bénignes mais extrêmement douloureuses, rien ne vaut la prévention. Deux options s’offrent à vous :

– Obturer vos conduits auditifs pendant la baignade avec des bouchons d’oreilles spécialement conçus pour le surf ou la natation.

– Laisser vos oreilles à l’air libre, à condition de les rincer à l’eau douce en sortant de l’eau et surtout de les sécher.

Une oreille sèche ne s’infecte jamais (ou presque).

Pour bien la sécher, utilisez un sèche-cheveux, idéalement avec plusieurs températures, en alternant chaud et froid, par des mouvements de va-et-vient à distance raisonnable de l’oreille pour sécher l’intérieur sans trop chauffer la peau.

Remarque : il existe également un modèle de sèche-oreille qui peut se trouver dans le commerce en ligne mais dont le souffle est moins chaud et puissant qu’un bon sèche-cheveux.

Certains recommandent d’instiller quelques gouttes d’huile d’amande douce AVANT le bain ou la session, et quelques gouttes d’alcool boriqué APRES la session.

Pour prévenir ces otites, il est également important d’éviter d’enlever le cérumen qui protège votre conduit. Il ne sert à rien de se triturer les oreilles régulièrement avec un coton-tige car en plus d’être peu écologique, ce geste retire ou tasse le cérumen (nous y reviendrons).

Attention, si vous souffrez d’otites externes à répétition, cela peut être un signe d’exostose. Votre médecin vous adressera alors au spécialiste ORL pour juger de son évolution.

En cas de persistance de la douleur, de fièvre ou de ganglions autour de l’oreille, il est nécessaire de reconsulter rapidement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *