Bains de Mer réguliers : Pourquoi sont-ils si Bénéfiques ?

Bains de Mer réguliers : Pourquoi sont-ils si Bénéfiques ?

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Alors que nous vivons un 26 janvier printanier à Biarritz, nous avions accueilli il y a 2 ans jour pour jour Michel Cymes et Adriana dans le froid et entre 2 averses pour leur expliquer les bienfaits des bains de mer en eau froide dans le cadre de l’émission « Les Pouvoirs Extraordinaires du Corps Humain. » Même si on aurait pu rêver d’un temps plus clément et d’une eau plus claire, la baignade avec les Ours Blancs n’en avait pas été moins revigorante, et j’ai pu aborder avec eux les principales raisons qui font de ces bains réguliers une véritable fontaine de jouvence.

Pourquoi les bains de mer réguliers sont-ils bénéfiques pour la santé ?

On parle ici des bains de mer pratiqués avec régularité tout au long de l’année. Qu’il fasse beau, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige… le concept est de se baigner en bord de mer avec un simple maillot de bain quelles que soient les conditions. Il s’agit avant tout d’une activité de baignade : on peut barboter, faire son aquagym ou véritablement nager dans l’eau. Mais à la base, il n’y a pas de notion de compétition : il s’agit avant tout de passer un bon moment dans l’eau. On y reste pendant quelques minutes : généralement 1 minute par degré en hiver (si l’eau est à 11°C, on reste 11 minutes), mais certains y restent plus longtemps en fonction de leur habitude des bains et de leur condition physique, en faisant toujours attention de sortir avant les premiers signes d’hypothermie.

Par leur vitalité, leur enthousiasme et leur forme physique, les membres du club des Ours Blancs de Biarritz m’ont toujours impressionné. J’avais même envisagé de faire ma thèse de médecine sur l’état de santé de ces baigneurs (avant d’opter finalement pour une thèse sur les accidents de surf).

Après avoir rejoint le club des Ours Blancs et expérimenté par moi-même les bienfaits des bains en eau froide, j’ai lancé en 2013 une étude prospective sur l’impact des bains de mer réguliers sur la santé : les personnes qui se baignent au moins une fois par semaine en moyenne toute l’année peuvent participer à l’étude.

Voici une synthèse des principaux enseignements tirés des réponses des 85 personnes ayant rejoint l’étude Bains de Mer et Santé dont la majorité nage à l’année sur la Côte Basque (à Biarritz ou à Saint-Jean-de-Luz), mais aussi ailleurs au bord de l’Atlantique, la Manche ou la Méditerranée.

Pour parler d’une manière imagée, je dirais que les bains de mer réguliers ont une action positive sur notre mécanique, notre tuyauterie et notre câblage : en effet, ils soulagent nos articulations, ils favorisent la circulation sanguine et ils apaisent nos nerfs.

L’action sur les articulations est facile à comprendre : en eau de mer, nous évoluons en apesanteur avec la poussée d’Archimède qui divise par 10 notre poids corporel quand nous sommes immergés jusqu’au cou. Le fait de pratiquer une activité « portée » permet de mobiliser les articulations sans les traumatiser. Alors que parmi les baigneurs réguliers, on compte des patients arthrosiques souffrant surtout des genoux, des épaules ou du dos, 2/3 des patients disent leurs douleurs améliorées par les bains dont la moitié se sentent « très nettement » améliorés au niveau de leurs douleurs par les bains. Les bains réguliers permettent également de maintenir un indice de masse corporelle satisfaisant aussi bien pour les femmes (IMC = 22,2) que pour les hommes (IMC = 24,8). Le fait de ne pas être en surpoids est un facteur qui prévient aussi les douleurs d’arthrose. De corpulence normale, les baigneurs réguliers ne sont pas maigres pour autant : certains gardent une couche graisseuse qui est la bienvenue pour supporter l’eau froide quand l’hiver arrive.

L’une des actions les plus puissantes du bain de mer régulier se fait sur le système cardio-vasculaire qui doit en permanence s’adapter à des variations de température : chaud dehors, froid dans l’eau ; froid dehors, « chaud » dans l’eau (c’est le cas quand il fait 0°C l’hiver et qu’on va se « réchauffer » dans une eau à 12°C). Les variations de température à l’entrée et à la sortie de l’eau ont une action puissante sur la vasomotricité : les vaisseaux sanguins périphériques se contractent en réaction au froid (vasoconstriction) et ils se dilatent quand la température se réchauffe (vasodilatation). Cette stimulation des vaisseaux sanguins par l’eau froide est bénéfique pour les artères (en l’absence d’artériopathie) et pour les veines dont la tonicité est renforcée (ce qui est bénéfique en cas de jambes lourdes ou d’insuffisance veineuse). Quand on entre dans l’eau froide (l’eau de mer est toujours plus froide que la température corporelle, même aux Maldives !), la vasoconstriction des vaisseaux superficiels entraîne un reflux de la masse sanguine vers l’intérieur du corps et les organes profonds. La vasodilatation qui s’ensuit quand on se réchauffe à la sortie de l’eau entraîne un flush dans les vaisseaux périphériques par le retour sanguin (certains baigneurs ressortent tous rouges de l’eau ou se recolorent sous la douche).

Contrairement à une idée reçue, les bains ne sont pas mauvais pour le cœur, bien au contraire ! Nous verrons en détails comment les bains et la natation à un rythme modéré ont une action positive sur la tension artérielle et la fréquence cardiaque.

En ce qui concerne l’impact sur le psychisme et le système nerveux, on pourrait dire que le bain apaise les tensions nerveuses. Il faut avoir vécu cela au moins une fois pour comprendre ce mélange d’apaisement, de bien-être et d’euphorie qu’on ressent après un bon bain. Quand l’eau est très froide, elle peut même devenir léthargisante : on ressent alors un état second avec certain ralentissement et un grand calme après le bain.

Les bains de mer ont un effet antidépresseur, euphorisant et anxiolytique. 78% des baigneurs réguliers déclarent que les bains les mettent de bonne humeur, 56% que cela les stimule et 44% que cela les calme.

Cet effet dure plus ou moins longtemps selon les personnes. Pour 33% des personnes interrogées, l’effet du bain dure 6 heures environ, pour 54% les effets bénéfiques se font ressentir pendant 12 à 72 heures, et 12% déclarent se sentir bien pendant une semaine entière après le bain.

Le sevrage peut s’avérer douloureux pour certains qui se déclarent d’humeur triste (39%), stressé (30%), irritable (28,5%) ou ralenti (22%) quand ils ne peuvent pas se baigner pendant plusieurs jours. Seul 1 baigneur régulier sur 5 arrive à se passer des bains sans problème.

Même si les nageurs réguliers ont généralement une bonne hygiène de vie (90% ne fument pas), pratiquent au moins une autre activité physique (marche, vélo, gym, course à pied ou yoga) et sont de bons vivants (78% consomment occasionnellement de l’alcool avec modération, surtout du vin), il n’en reste pas moins que ces bains de mer réguliers leur apportent un plus pour leur santé.

Le corollaire est la moindre consommation de médicaments : 70% des baigneurs n’en prennent pas du tout, et 96% en prennent moins de 3 au total, malgré une moyenne d’âge de 57 ans et 25% des baigneurs ayant plus de 65 ans.

Comme l’étude se fait sur un échantillon réduit de personnes, il sera difficile d’établir un lien de cause à effet entre les bains réguliers et la prévention de maladies chroniques comme le diabète, les cancers ou les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer. On peut néanmoins avoir une idée sur la prévalence des affections aiguës et là encore tordre le cou à une idée reçue largement répandue : non ce n’est pas le froid qui rend malade en hiver : au contraire les nageurs régulièrement exposés au froid tombent très rarement malades. Et cela s’explique par les propriétés de l’eau de mer qui stimule le système immunitaire, le contact avec un milieu vivant rempli de microorganismes, ainsi que le drainage régulier des fosses nasales à chaque bain qui permet d’éliminer les pathogènes ou les allergènes qui auraient la mauvaise idée d’y stagner. Résultat : 71% des baigneurs réguliers n’attrapent même pas le moindre rhume en hiver ! Et certains vous racontent même comment leurs infections ORL récidivantes se sont taries depuis qu’ils se baignent régulièrement.

J’avais exposé les tous premiers résultats de l’étude à l’occasion de la Conférence Mer & Santé dont voici la vidéo et la présentation PowerPoint. Les résultats exposés dans l’article ont été mis à jour avec les données fournies par les nouveaux participants à l’étude. Pour participer à l’étude, cliquez ici.

Référence :

Guillaume Barucq. Etude Bains de Mer et Santé : http://surf-prevention.polldaddy.com/s/etude-bains-de-mer-et-sante

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

10 commentaires

  1. laurence castel says:

    Merci pour toutes ces recherches et ce beau travail qui nous conforte dans nos sensations.
    Donc nous continuerons nos bains avec encore plus d’assiduité!!!
    A bientôt au Port vieux

  2. Merci infiniment
    Cela fait 7 ans que je pratique le bain en eau de mer à Concarneau (29)
    Je ressens tous les bénéfices que vous avez expliqué
    Je nage tous les jours ou parfois deux à trois fois par jour
    Je le fais toute l’année et c’est parfois en dehors de l’eau lorsque le vent est fort qu’il faut faire attention
    Quand l’eau est trop froide je mets deux lycras car l’eau froide brûle et dessèche la peau
    J’ai 62 ans et je trouve un réconfort inouï au quotidien dans l’eau de mer
    Merci de votre travail

  3. Je me baigne régulièrement depuis plusieurs mois dans la manche, tous les bienfaits
    énoncés se vérifient !!!!

  4. Christelle GUEDES says:

    Merci pour ces précieuses recherches, je me baigne quasi tous les jours, hier elle était à 10′ donc 6 minutes de nage, nous avions un beau soleil cela est encore plus profitable !
    Nous sommes 4 à nous baigner très régulièrement ensemble dans la grande bleue à Mousterlin, et nous en retirons chacun de multiples bénéfices !
    Plusieurs effets positifs sont réellement constatés !
    Très cordialement

  5. Je me baigne toute l’année depuis peu , j’ai la chance d’habiter en Provence , je ressens tous les bienfaits énoncés sur ce site . Merci pour ces explications très claires .

  6. Je me baigne en mer si je peux mais autrement je me baigne chaque matin dans un grand bassin installé dans le jardin si je suis éloignée de la mer. L’eau du bassin en hiver est basse beaucoup plus que dans le Morbihan. J’ai 65 ans. Tous les effets positifs que vous enoncez, je les ressens.

  7. Bonjour Guillaume,
    habitant Annecy depuis peu, et surfant sur les neiges principalement, je vous confirme que nous nous baignions dans le lac en ce moment (7°C). Les bienfaits sont réels en tout cas déjà dans le ressenti ! Apaisement, sérénité, bien-être général et… addiction. Je ne pensais pas continuer au fur et à mesure de la baisse de température.
    Bravo pour vos travaux !
    N’hésitez pas à passer nous voir.

  8. Bonjour
    Je traverse l’hiver en me baignant tous les jours à une température de 13 degrés je suis en Corse. C’est la première année que je réussi. Je travaille unépratique corporelle que j’ai appelé A Pace la paix qui pourrais ressembler à du tai chi, dans cette pratique je m’entraîne à poser la paix en moi et A l’éprouver face à des « agressions » l’eau froide en est une, l’autre au travers de jeux de combat en est une autre.
    Ce préambule pour décrire ce que je ressens cette année pour la première fois.
    Quand je rentre dans l’eau j’ai ce sentiment de paix en moi et je rentre facilement sans changement respiratoire ni contraction .

    La première question que je me pose est : est ce que une stimulation du système parasympathique pourrait expliquer ce calme et cette absence de tension ?
    On sait que le yoga et certain type de respirations et méditation permettent de solliciter ce système pour équilibrer un système sympathique sur- solicité par nos vies modernes.

    Je reste sans me refroidir plus de trente minutes dans l’eau, quand je sors je n’ai pas froid et bénéficie de 10 Minutes ou je reste chaud. Alors seulement commencent à apparaître dès tremblement de froid et un léger sentiment de « malaise » : j’ai froid. Cela dure 15 Minutes pendant lesquelles je me couvre, tremble et respire puis tout revient progressivement à là normal.
    Pourriez vous m’expliquer cet effet rebond ?

    Voila merci de votre article très instructif
    Cordialement
    Sauge Jean luc

  9. Effectivement après un moment de bien-être où on ne ressent pas le froid pendant le bain, le refroidissement quand on sort de l’eau est parfois difficile à supporter. Cela peut être dû au fait que nous ne sommes plus « dopés » par les hormones sécrétées grâce au bain et que nous ressentons les symptômes du refroidissement précédant l’hypothermie. Il est important de bien se sécher et de se mettre à l’abri du vent après le bain. Mais de manière paradoxale, j’ai remarqué qu’on ressentait plus le froid en prenant une douche chaude après le bain. Raison pour laquelle j’évite de me rincer à l’eau chaude en sortant de l’eau ou alors j’attends de m’être déjà réchauffé spontanément pour prendre une douche.

  10. raymond LAMBERT je me baigne régulièrement plage des Prophètes a Marseille,ce matin l’eau était a 15 degré j’y reste sans prblème 1/2 heure et j’éprouve un bien ètre par contre lété si l’eau est chaude pas pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *