Message à Mes Patients sur ma Candidature à la Mairie de Biarritz

Message à Mes Patients sur ma Candidature à la Mairie de Biarritz

Chères patientes, chers patients,

Avant de me lancer corps et âme dans la prochaine campagne pour les élections municipales des 15 et 22 Mars 2020 à Biarritz, je tenais à m’adresser à vous en premier.

D’abord pour vous expliquer le sens de mon engagement politique : je le fais à titre de citoyen libre et sans étiquette dans une démarche de rassemblement pour promouvoir avant tout les enjeux qui me sont chers autour de la santé publique et de l’environnement.

Après 6 années en tant qu’adjoint au maire, j’ai pu m’aguerrir, comprendre le fonctionnement d’une mairie et lancer notamment Biarritz dans le réseau des Villes-Santé, participer au développement du Sport sur Ordonnance, rejoindre la démarche des Villes sans Perturbateurs Endocriniens, créer une Plage sans Tabac, instaurer les Dimanches sans Voiture, etc.

Aujourd’hui, j’aimerais aller plus loin pour mener ces politiques locales environnementales et sanitaires au bout et faire de Biarritz une ville-phare aux niveaux de la santé et du bien-être.

Le Maire d’une ville est son premier médecin car il dispose de tous les leviers pour améliorer la santé de ses concitoyens : logement, mobilités douces avec le développement des voies piétonnes ou des pistes cyclables, lutte contre la pollution de l’air et de l’eau, éducation, alimentation, ou encore sécurité, tranquillité et salubrité publiques.

Autant de compétences qui font dire à certains que « faire de la politique, c’est faire de la médecine à plus grande échelle. »

Je resterai donc dans mon rôle de médecin dans cette aventure politique. Les deux fonctions ne sont absolument pas incompatibles, comme le montrent au quotidien les nombreux médecins élus locaux en France. À Biarritz aussi, les professions de santé ont été bien représentées par le passé avec notamment les docteurs Jaulerry et Alcide Augey, maires de Biarritz, ou le pharmacien Félix Moureu.

Je m’inscrirai dans cette tradition des médecins, élus ou non, qui ont largement contribué à la renommée de notre station balnéaire grâce aux bains de mer, à la thalassothérapie ou aux regrettés Thermes Salins.

Que les choses soient claires : jamais je n’abandonnerai mon métier de médecin qui me maintient au contact de la vie réelle et des vraies situations de vie, mais j’adapterai mon exercice à temps partiel en fonction de mes obligations. Je dis souvent que médecin ou élu relève de la même mission d’écoute des gens et de résolution de leurs problèmes. Et comme le médecin est de plus en plus sollicité sur des problèmes sociaux et de santé environnementale, il n’est pas illogique de franchir le pas de l’engagement politique.

Les semaines qui s’annoncent risquent d’être chargées et je vais devoir revoir mon organisation.

J’ai déjà commencé en prenant la décision contrainte et radicale de ne plus prendre de nouveaux patients pendant les 6 prochains mois, en dehors des patients ayant déjà consulté, de leur famille et de leurs proches. Avec plus de 1350 patients déclarés en médecin traitant et des centaines de patients habitués à venir consulter en vacances ou en résidence secondaire, il m’est difficile d’accueillir raisonnablement plus de monde sans médecin associé, ni secrétaire. À Biarritz aussi, le désert médical est en train de s’installer et cela fera partie des sujets à traiter en priorité dès le début du prochain mandat.

J’aimerais enfin vous remercier pour votre fidélité depuis ces douze années d’exercice de la médecine générale. Certains d’entre vous sont là depuis le départ, et m’ont fait confiance bien avant que j’écrive des livres ou que je passe à la télévision avec Adriana… A l’époque, vous n’étiez pas nombreux à venir consulter le jeune médecin surfeur « qui ne prescrit pas beaucoup de médicaments ». Je remercie aussi tous ceux qui ont rejoint la patientèle plus récemment. Aujourd’hui, je suis honoré de vous avoir tous comme patients et je continuerai à prendre soin de vous comme « médecin de famille » via les consultations sur rendez-vous ou les vidéo-consultations.

Il faudra juste être un peu indulgents sur les créneaux de rendez-vous ou les délais, car mes nombreuses obligations m’obligeront à proposer des horaires irréguliers. En cas d’absence, ou d’urgence, rien ne vous empêche de consulter un autre médecin de ville, ou SOS-Médecins.

Quoi qu’il arrive en mars, je poursuivrai mon exercice médical et quelle que soit l’issue du scrutin, je continuerai à faire ce que j’ai toujours fait, au même titre que mon père, mon oncle, ou mon grand-père, médecins de père en fils : rendre service aux Biarrots.

Bien à vous.

Dr Guillaume Barucq

Voir cette publication sur Instagram

Certains se demandent ce que je fais dans la vie à part du surf, ou si je travaille encore avec mes responsabilités politiques. Pour gagner ma vie, je n’ai jamais cessé (et je ne cesserai jamais quoi qu’il arrive) d’exercer la médecine. C’est ce métier qui me maintient au contact de la vie réelle et me permet de m’épanouir professionnellement au contact de mes patients. Comme les vagues, il n’y a jamais 2 cas semblables en médecine générale. Je passe donc l’essentiel de mes journées dans ce cabinet médical, dont l’une des particularités est de n’avoir que des magazines de surf dans la salle d’attente ! 📸 @fred_debail #MedecineGenerale #Medecin #SalledAttente #Biarritz

Une publication partagée par Guillaume Barucq (@guillaume_barucq) le

3 commentaires

  1. Dominique MABILLE DE VIEIL CASTEL says:

    Cher Docteur Barucq je vous adresse toutes mes félicitations et suis tellement heureuse de vous savoir ainsi engagé c’est un honneur pour moi de vous connaître et merci d’avoir toujours la gentillesse de répondre à mes « bonjour » et questions lorsque je vous rencontre sur la plage au sortir de vos belles ballades en paddle sur l’océan biarrot si magique !

  2. Bravo Guillaume. Bon courage et bonne chance.

  3. Je connais Guillaume, depuis des années. Nous pouvons lui faire confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *